Couillard promet la taxe scolaire plus équitable

Jeudi 07 mai 2015

Couillard promet la taxe scolaire plus équitable

QUÉBEC – Talonné par François Legault sur la hausse de 33 % à laquelle sont confrontés les électeurs du comté de Chauveau, Philippe Couillard s’est engagé à rendre la taxe scolaire «plus équitable».

Les pancartes électorales commençaient tout juste à faire leur apparition dans les rues de Chauveau et Jean-Talon que déjà les hostilités en vue des élections partielles du 8 juin – confirmées mercredi par décret – étaient officiellement lancées au Salon bleu de l’Assemblée nationale.

Une fois de plus, mercredi matin, le chef caquiste a consacré tout son temps de parole pour la cause. François Legault a rappelé que les libéraux avaient promis, durant la dernière campagne électorale, d’annuler les augmentations de taxes scolaires imposées par le gouvernement Marois et de limiter les hausses de taxes à l’inflation.

Couillard et «l’obsession» de Legault

Depuis deux ans, la taxe scolaire a augmenté de 33 % dans Chauveau, a rapporté M. Legault.

«C’est ça, l’effet libéral pour la classe moyenne», a déploré le chef caquiste, qui craint que les électeurs ne découvrent la nouvelle hausse de taxes qui les attend qu’après le scrutin du 8 juin.

Piqué au vif, le premier ministre a accusé M. Legault d’être en train de faire de la lutte dans Chauveau une «petite obsession», à preuve les pleines pages de publicité que la CAQ s’est payées dans les journaux ces derniers jours, avant le déclenchement des élections partielles, donc sans pouvoir les comptabiliser dans les dépenses électorales, a observé M. Couillard.

Quant à la première question de M. Legault, «on va continuer à assainir les finances publiques, on va continuer à réduire le fardeau fiscal des Québécois, et la taxe scolaire, on va s’en occuper pour la rendre plus équitable», a rétorqué le chef libéral.

Cazin et Fecteau au caucus caquiste

Après les candidats libéraux dans Jean-Talon et Chauveau, Sébastien Proulx et Véronyque Tremblay, la semaine dernière, c’était au tour des candidats caquistes Alain Fecteau et Jocelyne Cazin d’assister au caucus de leur parti, mercredi après-midi.

Devant les journalistes, Mme Cazin s’est à nouveau défendue d’être une parachutée.Comme argument, «c’est assez farfelu, moi je fais une campagne d’idées», a lancé Mme Cazin, en racontant que partout où elle se rend dans Chauveau, les gens l’accueillent «à bras ouverts».

«Ça fait quand même longtemps que je suis dans le paysage québécois, à travers la télévision, a dit Mme Cazin. [Les citoyens], ils savent de quel bois de me chauffe et ils savent que je peux défendre leurs intérêts.»

Le chef caquiste croit qu’il faut que les libéraux soient vraiment «désespérés» pour utiliser un tel argument.

«Beaucoup de députés libéraux [NDLR : dont huit ministres, selon la CAQ] n’habitent pas dans leurs comtés, a rappelé M. Legault. Philippe Couillard lui-même s’est présenté dans Jean-Talon, dans Outremont, dans Roberval. [...] C’est juste un signe que les libéraux n’ont vraiment rien à dire.»

Aussi sur Canoe.ca