Crise de l’eau à Longueuil les citoyens en justice contre l’utilisation

Lundi 30 mar 2015

Crise de l'eau à Longueuil les citoyens en justice contre l'utilisation

Longueuil citoyens opposés à l’ recours collectif contre leur ville à la suite de la crise ‘ eau s, veulent se tourner vers tourner vers les tribunaux pour éviter que ‘ sur leur refile la facture.

LONGUEUIL Des citoyens de Longueuil opposés au recours collectif contre leur ville à la suite de la crise de l’eau, veulent se tourner à leur tour devant les tribunaux pour éviter qu’on leur refile la facture.

Cet autre groupe entend contester vigoureusement la demande d’autorisation d’un recours collectif pour un montant de 29 millions $, puisque ce serait «l’équivalent de se poursuivre soi-même».

«Tout cela est ridicule. Si la Ville est condamnée à payer des dommages en raison du recours collectif, elle va nous refiler la facture dans le prochain compte de taxes. Il ne faut pas exagérer. Nous avons manqué d’eau pendant 36 heures. Ce n’est pas un tsunami qui a tué 2000 personnes»,  a expliqué Yves Thériault, un citoyen de Boucherville, en entrevue au Journal de Montréal.

De l’argent demandé au public

Même si un avocat a accepté de défendre gracieusement leur position, Yves Thériault demande l’aide de la population pour payer les frais juridiques de cette contestation. Pour ce faire, il a lancé le site recoursimbuvable.com.

«Nous avons envoyé par huissier une demande d’intervention agressive à la Ville de Longueuil, au procureur général du Québec, et à Me Jacky-Éric Salvant qui est derrière ce recours collectif.

La loi est ainsi faite que nous ne pouvons intervenir dans le recours collectif actuellement. Nous allons donc en contester la constitutionnalité pour nous faire entendre», a mentionné M. Thériault.

En opération depuis dimanche soir, la plateforme web avait amassé 150$ lundi matin, mais la page Facebook de «Recours imbuvable» compte quant à elle plus 2500 mentions «J’aime».

Rappelons que Me Salvant avait indiqué lors du dépôt du recours collectif qu’il était «ouvert» à négocier avec Longueuil pour qu’une entente soit conclue avant que le recours soit autorisé ou non par un juge.

Aussi sur Canoe.ca