Employés d’outplacement Cascades East Angus Une première réunion de plusieurs rassurant

Mercredi 06 août 2014

Employés d'outplacement Cascades East Angus  Une première réunion de plusieurs rassurant

Cinquante des 175 travailleurs qui perdent leur emploi à Cascades East Angus en Octobre étaient… ( LCN )

Une cinquantaine des 175 travailleurs qui perdront leur emploi chez Cascades à East Angus en Estrie en octobre prochain ont assisté mardi soir à la première rencontre de groupe du Comité d’aide au reclassement.

Même si plusieurs sont encore sous le choc depuis l’annonce de la fermeture de l’usine de papier kraft, ils se sont montrés rassurés mardi soir, à la sortie de cette rencontre. «Cette réunion a répondu à beaucoup de mes questions, a dit l’un d’eux. Dans mon cas, j’ai décidé de retourner aux études, alors c’est un coup de pouce que la fermeture m’a donné, sinon je ne l’aurais probablement jamais fait, puisque nous avions un bon salaire et de bonnes conditions de travail.»

C’est accompagné d’une représente d’Emploi-Québec, que le Comité d’aide au reclassement a rencontré les employés pour analyser leurs besoins et discuter des différentes options de carrière qui s’offriront à eux. Dans les prochaines semaines, les employés de Cascades inscrits aux rencontres individuelles pourront obtenir de l’aide notamment de spécialistes, comme celle des conseillers en orientation pour guider leur démarche.

Le Comité d’aide au reclassement poursuivra son accompagnement jusqu’à 10 mois après la fermeture prévue en octobre prochain. «Des décisions, nous pouvons en prendre des bonnes, comme des mauvaises, mais si nous avons pris le temps d’y réfléchir correctement et avec l’aide de gens qui peuvent nous faire cheminer, ça peut contribuer à faire les bons choix», explique Onil Proulx, président du Comité d’aide au reclassement.

Si certains semblent prêts à faire face à cette nouvelle réalité, d’autres travailleurs auront besoin d’un peu plus de temps pour encaisser la nouvelle : «Nous allons voir ça au jour le jour et on va laisser retomber la poussière.»