Frais d’itinérance réglementés, dans la bonne direction

Mercredi 06 mai 2015

Frais d'itinérance réglementés, dans la bonne direction

OTTAWA – Québecor considère que la décision du CRTC de réglementer les tarifs d’itinérance de gros dans le secteur des services sans-fil au Canada «est un pas dans la bonne direction».

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a annoncé lundi qu’il réglementera les tarifs exigés par Bell, Rogers et Telus aux autres fournisseurs de services sans-fil. Les frais d’itinérance devraient ainsi refléter le coût d’utilisation des réseaux.

Bell, Rogers et Telus contrôlent environ 90 % du marché de la téléphonie cellulaire au Canada. Le CRTC a notamment justifié sa décision par le manque de concurrence dans ce créneau.

Pour Québecor, les tarifs finaux qui seront déterminés par le CRTC «seront cruciaux quant à la viabilité ou la non-viabilité d’une véritable concurrence».

«Québecor est heureuse de constater que le CRTC favorise, par cette décision, les fournisseurs de services sans-fil qui investissent dans leurs propres infrastructures à la fine pointe de la technologie, au bénéfice des consommateurs canadiens. Rappelons que Québecor, par l’entremise de sa filiale Vidéotron, a investi plus de 2 milliards $ et créé des milliers d’emplois de qualité depuis 2008 dans le secteur du sans-fil», a souligné l’entreprise québécoise dans un communiqué.

En rendant sa décision, le CRTC a indiqué que d’autres entreprises de services sans-fil canadiennes doivent obtenir les services d’itinérance de gros «à des tarifs et des conditions raisonnables, afin d’offrir une couverture étendue ou nationale comparable à leurs propres clients».

L’agence de réglementation a établi des tarifs provisoires qui sont entrés en vigueur mardi. Bell, Telus et Rogers devront soumettre au CRTC les tarifs qu’ils proposent d’ici le 4 novembre. Ces tarifs devront être plus bas que ceux facturés actuellement.

Les abonnés des services sans-fil ne verront pas nécessairement leur facture mensuelle diminuer pour leur téléphone intelligent à la suite des décisions du CRTC. Les entreprises pourraient décider de faire profiter à leur clientèle les économies qu’elles feront ou réinvestir ces sommes dans leur réseau.