L’Impact de retour à la case départ

Mercredi 06 mai 2015

L'Impact de retour à la case départ

MONTRÉAL – Il y a une semaine à peine, l’Impact de Montréal disputait le match ultime de la finale de la Ligue des champions de la CONCACAF. Mercredi, il reprendra le processus depuis le début.

Le Bleu-Blanc-Noir reçoit le Toronto FC dans le match aller de la demi-finale du Championnat canadien, première étape de la qualification pour le tournoi continental.

«C’est dur de croire qu’on recommence tout au début avec ce match, mais nous croyons que nous pouvons le refaire», a assuré Jack McInerney.

Avec un match du Canadien en même temps, il sera intéressant de voir combien il y aura de spectateurs pour le premier match au Stade Saputo en 2015.

Défendre le titre

L’Impact n’est peut-être pas encore complètement remis de ses émotions, mais il doit tout de même défendre le titre qu’il détient depuis deux ans.

Pourtant, il n’a aucune chance de participer à la Ligue des champions 2015-2016 puisqu’un changement dans la formule fait en sorte que c’est Vancouver, meilleure équipe canadienne de la MLS en 2014, qui représentera le Canada cette année.

Le gagnant du Championnat 2015 ne disputera le tournoi qu’en 2016-2017.

«J’ai trouvé le format bizarre quand j’en ai pris connaissance. J’espère que Vancouver va suivre notre exemple, nous avons établi un standard», a admis Dominic Oduro.

Pas de surprise

La formation de l’Impact demeure un mystère, mais on se doute qu’Eric Kronberg sera le gardien partant. Maxim Tissot devrait jouer comme arrière gauche et Eric Miller sur la droite.

On peut aussi s’attendre à voir Kenny Cooper à l’attaque. Le gros attaquant a marqué huit buts en dix matchs en carrière contre Toronto.

De plus, il a été la vedette des Sounders de Seattle lors de l’US Open Cup 2014 [la Coupe des États-Unis], récoltant six buts et deux aides pour être élu joueur du tournoi.

Toronto a choisi d’amener beaucoup de réservistes à Montréal puisque le club a confirmé que Sebastian Giovinco, Jozy Altidore, Robbie Findley, Jackson Goncalves, Steven Caldwell, Mark Bloom et Joe Bendik n’ont pas fait le voyage.

Équipes différentes

On se demande comment évoluera la rivalité entre les deux équipes puisqu’il y a pas mal de nouveaux visages des deux côtés.

«Beaucoup des gars qui sont ici cette année n’y étaient pas l’an passé, a rappelé McInerney. Ils sont dans la même situation avec une nouvelle formation et plusieurs nouveaux joueurs. Je suis sûr que plusieurs des gros noms n’y seront pas.»

Aussi sur Canoe.ca