Mikaël Kingsbury, un tour du chapeau à la Maurice Richard

Jeudi 07 mai 2015

Mikaël Kingsbury, un tour du chapeau à la Maurice Richard

LAVAL – Skiant sur des bosses ou chic sur une estrade, Mikaël Kingsbury en impose partout. Pour la troisième année de suite, le skieur acrobatique a été sacré meilleur athlète masculin de niveau international au 42e gala de Sports Québec mercredi, à Laval.

Maurice Richard n’aura pas laissé que son prénom pour identifier le trophée attribué au gagnant dans chacune des catégories de cette soirée annuelle.

En remportant ce troisième titre, Kingsbury a livré sa propre version d’un tour du chapeau légendaire du «Rocket».

Seuls lui et le plongeur Alexandre Despatie (2003 à 2005) ont aligné trois «Maurice» depuis le début de cette formule qui date de 1996 et qui désigne les meilleurs athlètes masculin et féminin au niveau international.

«Quand j’étais jeune, je me souviens quand je voyais les athlètes remporter des Maurice. À cette époque, jamais je ne me voyais en gagner un moi aussi, ni même être en nomination. Et maintenant, j’en ai trois», a exprimé Kingsbury, qui a été préféré à Alex Harvey (ski de fond) et Maxence Parrot (snowboard).

Ça ne dit pas tout

Si on se fie aux critères du jury, les prétendants qui souhaitent le dégommer l’an prochain devront y voir puisque l’analyse se basait sur les résultats obtenus entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014, excluant ceux aux Jeux de Sotchi qui avaient été comptabilisés pour le gala de l’an dernier. «Meilleur Canadien de l’histoire avec 21 victoires en Coupe du monde», révèle entre autres le palmarès de Kingsbury pour justifier son élection.

Mais ça, c’était au 31 décembre dernier! Depuis, la «machine» a sifflé sept victoires en neuf courses pour porter à 28 son total en carrière et a remporté le classement de la Coupe du monde des bosses et celui au général du ski acrobatique. En prime, il est devenu champion du monde en duel et vice-champion en simple.

«Je ne sais pas qui en 2015 a eu une grosse saison et qui va en avoir une le reste de l’année, mais je ne veux pas me mettre de pression avec ça. Pour moi, ce prix est comme une cerise sur le sundae», a illustré l’athlète qui fêtera ses 23 ans en juillet.

Bouchard chez les femmes

Kingsbury a partagé ce thème de l’excellence avec Eugenie Bouchard, son pendant féminin au niveau international. La Montréalaise, absente de la cérémonie de mercredi, a été récompensée pour être devenue la première Canadienne à percer le top 5 du classement de la Women’s Tennis Association (WTA).

Justine Dufour-Lapointe (ski acrobatique) et Dominique Maltais (snowboard) étaient en lice avec elle.

Aussi sur Canoe.ca