Séisme au Népal, des Québécois heureux d’être en vie

Jeudi 07 mai 2015

Séisme au Népal, des Québécois heureux d'être en vie

MONTRÉAL – Un groupe de Québécois partis faire l’ascension du mont Everest est rentré au pays mercredi après-midi. Les retrouvailles avec leurs proches ont été très émotives à leur arrivée à l’aéroport Montréal-Trudeau.

La dizaine de randonneurs, qui devaient vivre le voyage d’une vie, ont frôlé la mort, au Népal, lors du violent séisme du 25 avril qui a fait plus de 7500 morts.

Ils venaient d’amorcer leur périple lorsque la terrible secousse s’est produite. Le groupe se trouvait à 4500 mètres d’altitude, en route vers le camp de base, celui-là même qui a été dévasté par une terrible avalanche.

Les membres de l’expédition ont survécu à la première secousse, de même qu’aux nombreuses répliques, parfois violentes, qui ont suivi.

«Très heureuse! Très heureuse de revoir mon fils à la maison! Ha! Merci», a dit une mère, en pleurs, consciente qu’elle a beaucoup de chance de revoir son fils vivant.

Les proches affirment que les autorités canadiennes n’ont été d’aucune aide, qu’elles ont laissé tomber le groupe. Celui-ci a dû se débrouiller par ses propres moyens pour revenir au Canada. Par exemple, aucune évacuation n’a été possible à bord de l’avion des Forces armées canadiennes.

«Mais tout le monde veut s’en aller de la montagne, il y a pas juste nous, a raconté le guide du groupe, Mathieu Fleury. Donc, c’est la panique. Moi, j’ai entendu des histoires, c’était loin d’être rose. Je pense que ç’a été la bonne stratégie d’avoir été patient. Ça nous a bien servi.»

«Les gens dans mon groupe, je sens qu’il y en a qui étaient un peu plus anxieux, mais un moment donné, la force du groupe se tient», a souligné Mathieu Fleury.

Le père de Mathieu, Michel Fleury, n’a jamais perdu espoir. «On savait que Mathieu est une bonne personne qui est calme et réfléchie, et que l’équipe était entre bonnes mains, a-t-il dit. Et la preuve, on l’a ici aujourd’hui.»

Aussi sur Canoe.ca