Une Éthiopienne accuse Angelina de raconter son histoire

Mercredi 06 mai 2015

Une Éthiopienne accuse Angelina de raconter son histoire



Angelina Jolie est connue pour son engagement dans les causes humanitaires les plus graves. Mais cet engagement ne plaît pas à  tout le monde, notamment quand elle s’en sert pour faire du cinéma. Difret, film produit par l’actrice, déplaît à Aberash Bekele, une jeune Ethiopienne de 32 ans qui estime que l’histoire est basée sur sa vie.



Le drame raconte l’enlèvement et le viol d’une jeune fille de 14 ans en Éthiopie. Mariée de force, elle finit par tuer l’homme pour échapper à  son destin. L’histoire est la même que celle d’Aberash Bekele, qui avait fait l’objet d’un documentaire de la BBC, Schoolgirl Killer, réalisé par la journaliste Charlotte Metcalf en 1999.

«Ce n’est pas juste»



Après avoir vu le long métrage Difret, Charlotte Metcalf s’est exprimée dans les colonnes du Daily Mail: «C’est un véritable scandale qu’on prétende que cela aurait pu être l’histoire de n’importe qui d’autre, et Aberash lutte contre cela. Aujourd’hui, elle pourrait faire l’objet de l’admiration internationale pour son courage, mais au lieu de cela, elle est invisible, son histoire lui a été volée.»



En Éthiopie, Aberah Bekele a fait une déclaration à la presse nationale: «Je suis au bord du gouffre financier alors qu’ils sont en train de faire des avant-premières « glamour » de mon histoire. Ce n’est pas juste.»



Les représentants d’Angelina Jolie n’ont pas souhaité faire de commentaires.